samedi 7 janvier 2012

Salves au Pavillon Noir # Aix-en-Provence

Salves de Maguy Marin
Photo © Didier Grappe

Salves | Maguy Marin
Salves transforme la scène en véritable champ de bataille. Éclairées à la lampe torche, des attaques imprévisibles de danseurs apparaissent par intermittence dans l’obscurité du plateau. Un rythme redoublé par les tirs répétés, les explosions sonores, qui donne toute son ampleur à l’irruption du cauchemar. Très cinématographique dans son énergie et son montage nerveux, Salves se lit aussi comme la mise en scène d’un esprit hanté par des images traumatiques. Politique au sens fort, cette pièce tire la sonnette d’alarme d’un monde malade où la rage l’emporte encore sur le désespoir. Créée en 2010, cette pièce rassemble sept interprètes dans l’un des manifestes les plus magistral du talent de Maguy Marin.

Passée par l’école Mudra de Maurice Béjart, à Bruxelles, dans les années 70, Maguy Marin chorégraphie en 1981 "May B" d’après l’oeuvre de Samuel Beckett et rencontre vite un succès international. Depuis, secondé à partir de 1997 par le musicien et compositeur Denis Mariotte, elle a mis en scène plus d’une trentaine de pièces dont l’identité se situe au carrefour de la musique, de la danse et du théâtre.

> Jeudi 12 & Vendredi 13 janvier à 20h30 et Samedi 14 janvier à 19h30 au Théâtre du Pavillon Noir à Aix-en-Provence.
Durée 1h10 - Tarifs : CAT. A : 25 € / 20 € / 15 € / 10 €
Renseignements et réservations au 0811 020 111 - www.preljocaj.org


- AUTOUR DU SPECTACLE - - -

ECHANGE
> Jeudi 12 janvier (après la représentation) - dans le Hall du Théâtre - entrée libre
Discussion à chaud, animée par Yannick Butel, professeur en Arts du spectacle à l'Université de Provence

ATELIER
> Samedi 14 janvier de 10h30 à 13h30 - au Pavillon Noir, Studio Waehner - 30 € / 20 €
Atelier basé sur l'expérience de création, sur les notions de rythme, d'écoute et de coordination.
Avec Ulises Alvarez, danseur de la Compagnie Maguy Marin et chorégraphe


"À la fin de Salves, face aux sept danseurs qui nous ont tout donné, le premier mouvement est de se taire longuement ou dire merci en murmurant. Ce qu'on vient de voir, ce dont on a été le témoin, est plus que de la danse. Plus que de l'Art."
Daniel Conrod, Télérama, 2 octobre 2010