lundi 1 juin 2009

Instants d’été - Jeudi 9 Juillet 2009

Instants d’été - Jeudi 9 Juillet 2009 Culture de plein air Entrée gratuite
Les projections de films débuteront à la tombée de la nuit
AMBIANCE CONVIVIALE
N’oubliez pas : pique-nique, couverture, chaise pliante, rabane, plaid, coussin…
Renseignements. Bureau Infos Culture 04 42 91 99 19 www.mairie-aixenprovence.fr

Jeudi 9 Juillet au Parc Jourdan - NUIT D’OPERA
Retransmission en direct du Festival International d’Art Lyrique précédée d’une sélection de courts métrages par les Rencontres cinématographiques d’Aix en Provence :
Voyage en musique et en images - 21h25
Les Rencontres Cinématographiques d’Aix en Provence, répondent pour la deuxième année consécutive à l’invitation du Festival International d’Art Lyrique en proposant au public mélomane de découvrir trois films courts. De Maestro à Mine de William Kentridge en passant par A Piano Tale, avec humour, légèreté ou gravité, plongez dans l’univers de réalisateurs qui nous donnent à voir la musique autrement.

* Maestro de Géza M.Toth
Hongrie – 2005- 4’30- animation Musique : Attila Pacsay
Cinq minutes avant le début de sa grande représentation, un oiseau se prépare derrière le rideau…

* A Piano Tale de Benjamin Holmsteen
Danemark – 2002 – 8’- fiction Musique : Wolfgang Amadeus Mozart – Tori Amos
L’histoire d’une pianiste classique, d’un piano et d’un musicien de jazz… vont-ils parvenir à trouver un accord?

* Mine de William Kentridge
Afrique du Sud – 1991- 5’50- animation Musique : Dvorak Dessins : William Kentridge
Soho Eckstein est propriétaire de mines. Assis dans son lit taillé dans la paroi rocheuse il creuse son empire...

* Götterdämmerung (Le Crépuscule des Dieux) de Richard Wagner
21h50 - 75’ Direction musicale Sir Simon RATTLE Mise en scène Stéphane BRAUNSCHWEIG
Orchestre Berliner Philharmoniker
Gage amoureux de Siegfried et Brünnhilde, l’anneau forgé dans l’or du Rhin n’en reste pas moins un redoutable instrument de puissance et un objet fatal pour qui s’en empare. Tant qu’il ne sera pas rendu au fleuve primitif, la nature demeure troublée et les dieux poursuivent leur déclin.